ProspectiveModèles socio-économiques

Dans un contexte économique singulier et un environnement politique et réglementaire instable, comment les associations du secteur de la jeunesse et de l’éducation populaire font-elles pour assurer la viabilité de leur projet associatif ? Quels sont leurs besoins, leurs attentes, leurs réponses ?

Pour mieux connaître les pratiques existantes et réfléchir aux actions à mener pour soutenir les associations qui souhaitent consolider ou faire évoluer leur modèle socio-économique, le Fonjep a lancé une enquête début 2017. 2238 associations de jeunesse et éducation populaire ont accepté d’y répondre.

À la suite de cette enquête, le Fonjep va poursuivre sa démarche en étudiant les expérimentations menées par les associations qui ont réussi la transformation de leur modèle socio-économique, pour identifier et évaluer ce que sont les facteurs clés qui ont fait leur succès. Il reste ensuite à construire une réponse structurée adaptée aux besoins des associations. Pour mettre en place une dynamique à la hauteur des enjeux et de la demande des associations de jeunesse et d’éducation populaire, le Fonjep réfléchit à un dispositif qui pourrait articuler 4 briques d’action : capitaliser, expérimenter, diffuser et accompagner.

Modèle socio-économique : de quoi parle-t-on ?

Un modèle socio-économique correspond aux moyens mobilisés au service du projet associatif. Il s’articule autour de trois axes principaux : les richesse humaines (bénévoles, salariés, services civiques, etc.), les leviers économiques (financements, structuration des coûts), les alliances et partenariats (locaux, régionaux, nationaux ; public, privés, privés non lucratifs).

Les modèles socio-économiques des associations sont bousculés, car il faut faire face à des besoins sociaux de plus en plus complexes, avec des ressources financières publiques qui se raréfient, avec un contexte réglementaire et juridique de plus en plus dense, et avec des relations de partenariat bouleversés par la réorganisation des compétences territoriales. Cela amène les associations à repenser leur modèle socio-économique pour continuer à faire vivre leur projet associatif.

Pour en savoir plus